Articles avec #creation du collectif & contact tag

Création d'un collectif FLE dans le Sud Est - Marseille

7 Décembre 2010 , Rédigé par collectif FLE sud est Publié dans #CREATION DU COLLECTIF & CONTACT

 


Amis du Français langue Etrangère (FLE), du français Langue seconde (FLS), de l'alphabétisation, et de la lutte contre l'illettrisme, bonjour !

 

 

Vous adorez votre métier, mais vous en avez assez des contrats précaires et des conditions de travail rocambolesques ? Vous pensez parfois que vous aussi vous avez le droit d'avoir des vacances, de louer un logement, vivre simplement mais décemment ? Nous aussi !

 

Face à ce constat, et dans la lignée de ce que met en place le collectif FLE Attaque au niveau national (allez voir leur site http://metiersdufle.zeblog.com/), nous voulons mettre en place un collectif sur Marseille, avec l'ensemble des formateurs intéressés, pour réfléchir et agir. L'histoire de toutes les professions montre que les choses changent difficilement si les acteurs même ne s'organisent pas collectivement pour défendre leurs professions et leurs droits.

 

Suite à quelques premiers échanges, nous avons défini trois axes de réflexion, autour desquels il nous semblerait pertinent d'entamer cette réflexion collective. Toute autre suggestion sera la bienvenue.

 

  • 1. La formation FLE, une profession qui demande à être mieux connue et reconnue.

Cette profession, récente, ne semble pas toujours connue par les partenaires sociaux notamment, qui confondent souvent la formation avec toutes les autres missions d'animation.

Or, les métiers du Fle demandent des compétences spécifiques, comme toute profession, et les missions des formateurs sont souvent multiples : mise en place de projets, coordination d'équipes, formation, création de supports pédagogiques, évaluations et parcours de formation, mise en place de partenariat, etc.

Les profils de poste seraient des supports assez pertinents pour répertorier toutes les missions des formateurs FLE.

 

  • 2. Les conditions de travail des formateurs.

Si l'on reconnaît  ces nombreuses missions, il faut leur donner la possibilité d'être menées. Et c'est là que le bât blesse. L'idée serait de s'appuyer sur les nombreux contrats de travail des formateurs, et sur le livre blanc publié sur le site FLE Attaque, qui fait un état des lieux des conditions de travail précaires et ne permettant pas de mener à bout sérieusement l'ensemble des missions énumérées précédemment.

 

Ces  conditions de travail très « pittoresques » nous semblent souvent justifiées par le recrutement de « stagiaires, bénévoles, professeurs de français langue maternelle etc », autrement dit de personnes non formées aux métiers du FLE. C'est pourquoi nous voulons aussi penser collectivement la question du recrutement des formateurs, et de leur propre formation initiale et continue.

 

  • 3. Le droit à la formation pour les migrants.

Le droit à la formation pour tous nous semble primordial à défendre. Nous sommes concernés ici par le droit à la formation des migrants, et face aux conditions de travail des formateurs, et donc aux moyens réellement mis en place pour permettre cette formation,  nous estimons que ce droit est bafoué aujourd'hui.

Les actions de formations, le nombre d'heures, les objectifs et les projets pédagogiques nous semblent souvent vides de sens et de contenus face à un besoin réel.

Nous souhaitons donc réfléchir à ce point en s'appuyant notamment sur ce qui existe chez nos voisins européens, allemands, belges, et autres, afin de comparer ce qui est possible avec ce qui est réellement mis en place.

 

 

 

Si vous souhaitez vous joindre à nous pour participer à cette réflexion, y ajouter vos idées, envies et modes d'actions à envisager...


Soyez les bienvenus chaque 3ème mardi du mois

 

à La Passerelle, rue des 3 rois, 6eme, Marseille

de 19h à 21h

 

pour nous contacter: collectiffle.marseille@laposte.net 

 

Lire la suite