Témoignage d'une formatrice

23 Novembre 2012 , Rédigé par collectif FLE sud est Publié dans #TEMOIGNAGES, #DROIT DES FORMATEURS

En tant que formatrice FLE en région parisienne je peux vous donner mon expérience personnelle...


En île de France, il y a pas mal d'offres d'emplois dans le domaine du FLE mais les conditions sont très souvent mauvaises comme à Marseille et dans le reste de la France ...Surtout depuis que la réforme FLI est apparue, on remarque déjà des exigences de certains centres de formation qui demandent une specialisation " FLI" à notre CV alors que le truc vient de sortir et que personne n'a pu se former nulle part jusqu'à présent...n'importe quoi.


Pour ma part, je bosse depuis deux ans avec différents employeurs comme beaucoup d'entre nous.

 

Je suis formatrice et coordinatrice ASL (ateliers socio-linguistiques) en CDD contrat aidé (CAE) dans une association payée au SMIC donc 3 jours par semaines où les conditions de travail sont bonnes (heures de préparation incluses dans le temps de travail ) et où j'ai une grande liberté pédagogique et quant au choix de mes intervenantes, je ne sais pas si vous êtes familières de l'approche ASL sinon je vous invite à consulter aslweb.fr, personnellement c'est une méthodologie de travail qui m'apporte beaucoup de satisfaction mais ça peut être le fond d'un autre débat..Bien sûr je suis très mal payée mais j'ai l'avantage d'avoir le statut de salariée et il faut dire que dans l'assoc' nous sommes 5 salariées et même la directrice est en contrat aidé, c'est dire le peu de moyen qui est donné aux associations aujourd'hui, surement le même problème sur Marseille !

 

Par ailleurs je donne des cours de FLE (3H par semaine) à objectifs spécifiques, là je suis en contractuelle payée 20H brut de l'heure avec fiche de paie et assurance maladie, ce qui est rare ! heures de préparation et transports non compris cependant, salaire plutôt moyen mais correct...


Le mercredi après-midi je file avec près de 2H de transports donner des cours de FLE/FLM en tant que vacataire (!), cependant  je suis payée avec heures de préparation valorisées dans le salaire, pour un groupe de 4 enfants je suis payée 40H brut de l'heure ce qui est très correct, le mercredi je ne rentre pas avant 20H chez moi !)


Enfin le vendredi je file dans deux écoles primaires (1H de transport en commun...) pour donner des cours en tant que vacataire (!) de FLE/alphabétisation/ASL à des parents d'élèves dans le cadre du dispositif "ouvrir l'école aux parents" où je suis payée 20euros net de l'heure...

 

ce qui fait que je donne 20 heures de cours par semaine, et que mon salaire varie entre 1780 euros net par mois et 1320 euros par mois les mois de vacances scolaires ! (statut de vacataire...), ce qui reste quand même bas vis à vis de mon implication, la diversité des publics et le professionnalisme que l'on attend de moi, les loyers en région parisienne sont dingues ! je paye 780 euros de loyer, et la CAF considère que je touche trop pour percevoir une aide, en attendant les mois de vacances scolaires il me reste 540 euros pour vivre, payer les factures, payer mon pass navigo 4 zones pour aller bosser qui ne m'est remboursé par aucun de mes employeurs, manger etc...et à Paris la vie est extremement chère...


Au bout de 2 ans de boulot je songe déjà à comment garantir mes arrières (opter pour un poste de coordinatrice pédagogique dans le privé à mi-temps + un poste de formatrice FLE en centre social ?) je m'interroge ...

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article