Présentations de quelques membres...

19 Juin 2013 , Rédigé par collectif FLE sud est Publié dans #QUI SE CACHE DERRIERE CE COLLECTIF

 

Melpome

Bonjour à tous,

Je débute dans la profession et je travaille dans une « association » ou ce qu’il en reste… J’ai eu un peu plus de chance que certaines car je suis en cdi. Je suis formatrice avec des groupes différents mais en général post alpha et FLE. Cette année j’ai pu découvrir et travailler dans des domaines complémentaires tels que l'insertion professionnelle.

Cependant, je n’oublie pas la dure réalité du métier et la précarité (notamment les collègues ne restant que quelques mois…) qui l’accompagnent. On nous en demande toujours plus (plus d’apprenants, plus d’administratif et toujours plus de pression de toutes sortes) et nous recevons toujours de moins en moins de considération… aussi bien envers le formateur, l’apprenant et notre travail… N’oublions pas que la convention collective a encore changé et pas en notre faveur ! Bon courage à toutes et à tous…

 

Jean Seigne

Master professionnel FLE « Didactique des langues, FLE/FLS ».

J’enseigne le français depuis 9 ans. J’ai connu le bénévolat, le CDD d’usage, le MAE, le contrat local et jamais le CDI ! 

J’ai vécu à l’étranger où j’ai exercé en collège/lycée, université, Alliance Française. Puis j’ai posé mes valises en France où j’ai découvert le CDD d’usage dans différents organismes de formation, associations, lycée. J’ai travaillé au sein de divers dispositifs, dont le fameux Contrat d’accueil et d’intégration. J’ai enseigné à un public FLE, illettré, analphabète.

Maintenant, j’ai comme projet de monter ma propre association.

J’aime mon métier, je souhaite le faire connaitre, le défendre, le sauvegarder, l’exercer le plus longtemps possible, c’est pourquoi il me semble important de se réunir et de mutualiser nos talents pour agir collectivement !

 

Lila

Maîtrise FLE. VAE Master 2 FLE acquis.

Je travaille dans la formation FLE depuis 2003: expériences à l’étranger, puis en France dans diverses structures : centre d’accueil pour demandeurs d’asile, centres sociaux, associations, organismes de formations et autres…sous les contrats classiquement attribués dans le cadre de ce cher métier : CDD d’usage, vacations, CDD à temps partiels et autres…avec une première atteinte du SMIC en 2010 !

J’ai pu travailler avec des publics divers : étudiants, expatriés, Enfants Nouvellement Arrivés, migrants dont les problématiques relevaient du FLE, alphabétisation ou de l’illettrisme

Je suis passionnée par ce métier… qui me semble toutefois de plus en plus mis à mal, de par sa précarité qui nous empêche d’être professionnels dans nos actions, de par la dérive éthique et politique que subit la formation à destination des migrants en France, de par le manque de concertation dont nous avons besoin pour affirmer nos valeurs et dessiner collectivement nos envies de formation à proposer aux migrants accueillis en France.

 

 Epices

Bonjour et merci pour cette bienvenue et l'accueil au sein de l'équipe du collectif FLE !
 J'ai dispensé pendant dix-sept ans des cours de  FLE, FLS, remise à niveau, projet professionnel,alphabétisation. J'étais professeure des écoles à l'étranger.
J'ai travaillé pour différents publics : enfants, jeunes adultes et adultes, francophones et non francophones. Mon expérience dans l'enseignement a débuté comme intervenante ATSP pour des enfants tsiganes sur leur lieu de domicile pour les sédentaires, et sur leur site pour les nomades. J'ai souvent travaillé en lien étroit avec des équipes éducatives et pédagogiques des écoles dont les CLIN.
Je suis passionnée par la didactique, la pédagogie, qui sont un art selon moi.
J'ai découvert le site du collectif FLE sur internet, et j'ai eu envie de le découvrir. J'ai décidé de faire une VAE Master 2 FLE pour valider toutes ces expériences.
Ce que j'aime dans mon métier, c'est la diversité du public, l'intercuturalité...et beaucoup encore ! J'ai envie de continuer à découvrir et d'échanger sur mon métier avec d'autres professionnels. Dans notre métier, on en apprend tout le temps, c'est aussi ce qui fait que je ne m'en lasse jamais.
Malgré les difficultés auxquelles notre corps de métier se trouve parfois confronté, telles que la précarité, le manque de moyens pour accéder à un travail plus efficace (enfin, selon mes expériences, et il y en aurait beaucoup à dire) je continue d'exercer mon métier avec passion lors de certaines vacations (car j'ai décidé depuis un petit moment maintenant de consacrer le plus de temps avec nos trois enfants).

Pas perdus

Cela fait maintenant plus de 10 ans que de FLE je suis passionnée.

Rencontré au détour d'un voyage à l'étranger, je l'ai adopté en tant que métier et je suis toujours aussi émerveillée des bénéfices de l'interculturalité!

Mais il ne faut pas se laisser berner: beaucoup en ont abusé et l'ont détourné de sa première visée.

Pour ne pas le voir décéder et cesser de rouspéter sans rien faire de concret, au collectif FLE je suis allée.

Il y a beaucoup de points à revaloriser...mais jamais les bras il ne faut baisser.

C'est pourquoi nombreux, nous pourrons compter!

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article