Les freins à la formation

22 Septembre 2011 , Rédigé par collectif FLE sud est Publié dans #TEMOIGNAGES


J'ai travaillé deux ans et demi dans un centre de formation et j'ai arrêté car mon travail me semblait inutile.

On ne peut pas prétendre aider les gens à progresser et leur enseigner la langue française dans les conditions que l'on trouve actuellement dans les centres de formation.

D'après moi les principaux problèmes sont :

  • Le mélange des niveaux et des profils ( personnes ayant suivi des études à l'université, personnes n'ayant jamais été à l'école,... ), à ne pas confondre avec le mélange des cultures qui est bien entendu très riche et important. Le mélange des niveaux et des profils rend impossible le cours magistral, le formateur doit mettre en place une pédagogie individualisée. Ce qui est compliqué à gérer durant les cours et au moment de la préparation.
  • Les entrées permanentes dans les groupes. Il est compliqué de créer une cohésion de groupe quand celui-ci change sans cesse. Peut-être que s'il n'y avait pas d'entrées permanentes, pourrait-on réussir à gérer le mélange des niveaux et des profils ou vice-versa...mais les deux cumulés, c'est trop.
  • Le manque de considération porté aux formateurs : trop peu de temps de préparation, abondance des tâches administratives, interventions sur des matières pour lesquelles il n'a pas été formé...


Les résultats parlent d'eux-mêmes: on voit des gens se perdre de formation en formation sans jamais savoir lire, écrire ou parler au bout de plusieurs années. Ce n'est pas normal et très frustrant pour les formateurs et formatrices qui ne voient pas leurs stagiaires progresser malgré leurs efforts et l'accomplissement de leur travail.
 

Partager cet article

Commenter cet article