Compte-rendu réunion du mercredi 29 mars 2017

2 Avril 2017 , Rédigé par collectif FLE sud est Publié dans #COMPTE-RENDU DE REUNION

8 personnes étaient présentes dont une nouvelle professeure de Fle venue d'Azerbaïdjan. 

Le problème de l'accès sans conditions à une formation linguistique pour les migrants a été de nouveau posé ainsi que celui des retards de paiements des salaires des formateurs dans certaines structures pérennes ayant pignon sur rue dans le domaine de la formation à Marseille. De même la disparition des Etaps, bientôt remplacés par des formations plus courtes à visée professionnelle pose question tout comme le nombre d'heures allouées par l'Ofii lors de la signature du CIR (Contrat d'Intégration Républicaine) et la manière dont ces heures sont réparties -'préconisations ' des formateurs mais 'décisions' des auditeurs...

Des questions importantes se posent : comment les centres de formation acceptent-ils d'être en concurrence les uns avec les autres plutôt que de lutter tous ensemble pour des valeurs communes à faire respecter? Est-ce normal de devoir se plier aux coupes budgétaires toujours plus drastiques alors que les besoins sur le terrain se font sentir plus que jamais? 

Les formateurs, fatigués de faire les frais de politiques qu'ils ne peuvent cautionner et conscients de l'étroitesse de leur marge de manoeuvre, proposent de s'affilier à un syndicat et même de créer une branche syndicale spécifique en se ralliant à la CNT (Confédération Nationale du Travail) ou à Sud. Les formateurs déjà engagés dans ces syndicats seront contactés afin de relancer une démarche déjà initiée l'année dernière. 

Par ailleurs, et dans la lancée de  l'initiative du Réseau Hospitalité  -qui souhaite  proposer une formation aux bénévoles accueillant les migrants-, les formateurs professionnels réfléchissent à la manière la plus judicieuse de sensibiliser et mobiliser le maximum d'acteurs pour défendre les droits des migrants et les leurs d'une même voix, qu'il est temps de faire entendre.

Partager cet article

Commenter cet article