Compte-rendu de la réunion du 17 février 2015

17 Février 2015 , Rédigé par collectif FLE sud est Publié dans #COMPTE-RENDU DE REUNION

5 personnes étaient présentes.

Une nouvelle venue (ex-enseignante dans le privé sous contrat) nous a fait partager son expérience d'accueil et de prise en charge d'une jeune allophone et arabophone non scolarisée (!) dans le cadre inapproprié de l'aide aux devoirs d'une association de quartier. Elle se demande pour sa part combien d'enfants allophones (et on pourrait ajouter aussi des enfants francophones, malheureusement!) sont dans cette situation à Marseille : à la louche 200? Le droit à la scolarisation bafoué, donc. Un appel aux réseaux des associations de parents et de lutte pour le droit à la scolarisation sera lancé prochainement par mail pour venir en aide à ce cas précis.

Les retours d'enquête avancent. Les résultats apparaîtront prochainement dans un tableau (framapad quand tu nous tiens!). La possibilité d'étendre les enquêtes au privé sous contrat a été évoquée : en effet certains établissements cherchent aussi des solutions pour les allophones accueillis. Des solutions apparemment pas relayées par le Casnav?

On continue à s'interroger sur la possibilité de resserrer les liens entre formateurs fle sur le terrain et Education Nationale.

La lettre ouverte à la ministre de l'Education concernant l'accueil des Ena est en cours de rédaction, votre concours serait très bienvenu! Ici le lien :

https://lite5.framapad.org/p/Allophones_et_EN

Il est signalé aussi que dans certaines grandes villes, un 'directeur de l'Education', employé par la mairie, est chargé d'évaluer les manques et les besoins... c'est bizarre, la mairie de Marseille n'y a pas pensé :-(

Partager cet article

Commenter cet article